jeudi 19 mars 2015

Working Mum... Ce n'est pas si facile que sa




                                                                   


 Aujourd'hui, je reviens avec un article un peu spécial.
Cette article est déjà en écriture depuis quelque temps. Il est là dans mes brouillons, et en faite j'ai peur, je n'ose pas le publier. J'ai peur qu'on me juge, j'ai peur que les gens me regardent différemment. 

Et puis il y a quelques jours sur Insta, une discussion, fait que finalement je me rends compte que je suis pas toute seule dans ce cas. 
Voilà être une Working Mum, ce n'est pas facile. Plus le temps avance et plus j'ai du mal à aller au boulot avec le sourire et me dire que j'ai envie.
En faite l'envie n'est pas là. Mon envie au fond de moi, c'est de rester chez moi et profiter de mon fils. 

Quand j'étais enceinte, cela était évident je ne pourrais pas rester à la maison élever Soan. Nous avions fait le choix de faire construire notre maison donc c'était évident il fallait 2 salaires.
Mais voilà, je me revoit le premier jour où j'ai laisser Soan à la nounou et partir au travail. Dans ma voiture, j'étais en pleure. Cela a été dur pour moi de laisser mon petit bonhomme d'à peine 3 mois à une inconnu. 
A cette période, j'avais un rythme de dingue. J'avais 2 boulots, un le matin et l'autre l'après midi. Je me levais à 6h du matin du lundi au vendredi, sans compter les réveilles nocturne qu'on avait encore la nuit. Je rentrais chez moi pas avant 18h. En rentrant, il fallait faire le quotidien, le bain de Soan, lui donner a manger, le coucher et préparer à manger pour nous bref je ne profitais vraiment pas de Soan. Je n'ai pas tenue le rythme bien longtemps. Je me suis vu pleurer chaque midi quand je recevait une photo de la nourrice. J'étais épuisée et fatiguée. Mon cœur de maman avait mal mais c'était comme sa, il fallait avancer.

Et puis un jour d'avril, une bonne étoile au dessus de ma tête, on me proposa enfin un temps plein dans un seul endroit. Là c'est alléluia, enfin au bout de de 3 ans de double emploi, me voilà stable avec 1 seul.
Au bout de 9 mois d'un rythme  insoutenable avec soan, je pouvais enfin me poser et chance pour moi, j'ai pu choisir mes horaires de travail. 
Maintenant c'est donc avec plaisir que j'ai des horaires de "bureau". Cependant j'ai toujours une ombre noir au tableau je fais 2h de retour aller/retour par jour.

Vous allez me dire c'est le top, maintenant je vais pouvoir profiter. Mais en faite pas du tout. Soan a maintenant 2 ans et demi et j'ai toujours cette impression de ne pas avoir profiter de lui. Dans ma tête, je me dit que je n'ai pas été là pour ces premières fois, je n'ai pas pu voir son premier 4 pattes, ses premiers pas, son premier mot, son premier fou rire, car je suis persuader qu'il les a fait chez la nounou avant de le faire à la maison, je n'ai pas pu le voir grandir, et le voir découvrir le monde. Ces petites choses, ces petits "rien" qui remplisse notre cœur de maman. Toutes ces petites choses me manquent. Et puis faut bien l'avouer c'est pas avec 5 semaines par an de vacances qu'on profite d'eux. 

Ce constat sa fait bien longtemps que je l'ai fait. Je ne me plains pas car c'est des choix qu'on a fait et j'assume même si certains jours comme en ce moment c'est plus dur d'aller au boulot. 

A l'heure d'aujourd'hui, je n'ai pas 30 ans et je suis fière de ce que j'ai construit. J'ai une maison à nous, un fils en pleine santé et une famille qui est autour de moi. Je suis fière d'avoir fais des sacrifices qui ont été dur et pas facile tout les jours. Mais je le dit être une Working Mum c'est pas si facile que cela.

Tiens à dire bravo à celles qui arrive a tout conjuguer, vie professionnelle et vie de famille,
 mais aussi à ces mamans qui sont à la maison car finalement ce n'est pas facile tous les jours.
 Je tiens surtout à dire bravo à nous toutes mamans et fière de l'être.

1 commentaire:

  1. Je me suis retrouvée un peu dans tes premiers mots! Nous aussi nous avons fait construire notre maison et impensable que je m'arrête de travailler. Pour moi, il y a eu ce moment où j'étais heureuse de retourner travailler, retrouver une vie sociale, mais en même temps, difficile de faire garder ma fille... Et puis un nouveau rythme s'est mis en place et lorsque ma fille a grandi, j'ai eu moi aussi cette envie de travailler qui a diminué... j'avais aussi envie de rester à la maison avec elle et de profiter d'elle! C'était il y a quelques mois... c'est un peu passé maintenant! Mais moi je suis consciente que j'ai la chance d'avoir un emploi du temps pas trop contraignant: je suis à la maison 2 matinées par semaine et je rentre au plus tard à 17h, mais je dois bosser chez moi alors c'est aussi dur d'être ici et de devoir lui dire "maman peut pas jouer, je dois travailler!" difficile à comprendre à 2 ans! Mais comme je suis prof j'ai la chance d'avoir les vacances aussi donc je suis pleinement consciente que mon métier me permet de profiter quand même de ma vie de maman! Mais je me dis souvent, comment font celles qui rentre à 19h? Je sais que lorsqu'on a pas le choix, on fait, mais c'est dur...
    Bon courage à toi en tout cas!
    Bises

    RépondreSupprimer